Ouverture de saison remarquée au Théâtre de la Tempête avec l’adaptation du roman « Le bizarre incident du chien pendant la nuit ». Entouré d’une distribution enthousiasmante, Philippe Adrien livre ici une mise en scène pertinente et inventive, révélant du même coup un jeune acteur épatant Pierre Lefebvre. Incontestablement un premier coup de cœur de cette rentrée théâtrale !

10092015-IMG_794210092015-IMG_7835

Christopher Boone, quinze ans trois mois et deux jours, est un jeune garçon singulier. Passionné de mathématiques, son cerveau fonctionnant à la vitesse de la lumière peut résoudre en un quart de seconde des fractions improbables. Paradoxalement il ne supporte pas les contacts physiques et peut s’enfermer dans des crises extrêmement violentes, Christopher est autiste. Une nuit il découvre que Wellington le chien de la voisine a été assassiné dans d’étranges circonstances. Commence alors une enquête drôle et insolite qui va entraîner le jeune Christopher dans les méandres de sa propre histoire et le conduire à se surpasser.

« Être intelligent c’est regarder comment les choses se passent et s’en servir pour découvrir quelque chose de nouveau. » 

Véritable best-seller le roman de Mark Haddon avait déjà captivé bon nombre de lecteurs. L’adaptation de Simon Stephens prolonge la démarche de l’auteur et maintient le jeune héros Christopher au sein d’un dispositif mouvant, une aventure puzzle que l’on découvre à travers ses yeux. Son rapport à sa famille, ses amis, son école, son quartier, Christopher nous transmet ses émotions et nous invite à prendre part pleinement à son parcours initiatique. C’est sous la forme du théâtre récit que la parole narrative interpelle directement le spectateur, l’incluant dans ce dédale géométrique et infini que représente la pensée de Christopher. Là où Philippe Adrien colle parfaitement à son sujet, c’est qu’il offre visuellement dans ce spectacle par le biais de la scénographie et des chorégraphies une atmosphère singulière teintée d’étrangeté, rythmée par des respirations, des souffles de vie. Le spectateur voit et vit ainsi l’enquête par le prisme de son héros, le jeune Christopher qui, de par son autisme a un appréhension du monde environnant différente.

Doté d’une distribution exemplaire le résultat est fort séduisant sur la forme et livre des tableaux saisissants, notamment grâce à un redoutable travail de précision sur la choralité. Au delà d’un théâtre-récit provoqué par le matériau roman dont la pièce est adapté c’est bien un théâtre fait d’images et de sensations que nous propose Philippe Adrien. Et elles sont persistantes ces images, poétiques comme ces acteurs figurant les vagues, belles comme un petit train lumineux qui s’éloigne dans la pénombre, drôles comme ces passagers somnolant dans un wagon, fortes comme ce petit bout d’homme qui se bat dans son monde. Pierre Lefebvre l’incarne de tout son corps, avec générosité. L’interprétation de ce personnage passe en effet par un travail d’orfèvre sur la langue, mais aussi une recherche sur les rythmes, les mouvements, sans jamais verser dans un pathos convenu ou une caricature physique. « Le bizarre incident du chien pendant la nuit » c’est une histoire simple qui rend un hommage émouvant à ces combattants de l’ordinaire, ceux qui au gré de défis quotidiens se transcendent jour après jour. Des petits courages qui font de grandes personnes.

Audrey Jean

« Le bizarre incident du chien pendant la nuit » d’après le roman de Mark Haddon
Adaptation Simon Stephens
Texte français Dominique Hollier
Mise en scène Philippe Adrien

Avec Pierre Lefebvre, Juliette Poissonnier, Sébastien Bravard, Nathalie Vairac, Bernadette Le Saché, Mireille Roussel, Laurent Montel, Laurent Ménoret, Tadié Tuéné et Ada

Crédits photos : Antonia Bozzi

Jusqu’au 18 Octobre
Du mardi au samedi à 20H
Le dimanche à 16H

Théâtre de la Tempête
Cartoucherie de Vincennes

ARCHIVES
SUIVEZ-NOUS
Facebook Flux RSS
Abonnez vous à la newsletter :
NE PAS MANQUER